Les Français sont-ils vraiment prêts à passer aux énergies renouvelables ?

Energies renouvelables

L’écologie, une tendance pour certains, un choix de vie pour d’autres. Dans tous les cas, cette notion qui implique la transformation de nos modes de vie, de nos déplacements et de notre façon de consommer s’immisce de plus en plus dans notre quotidien. Elle impacte d’ailleurs directement nos habitations. Pour cause, économies d’énergie, confort thermique, diminution de l’empreinte carbone, choix de matériaux plus respectueux, qualité de l’air intérieur… sont des sujets dans l’air du temps qui concernent le secteur de la construction (que ce soit dans le neuf ou la rénovation). On pourrait même parler de véritables problématiques auxquelles il est nécessaire de trouver une solution viable et à long terme pour le bien-être de tous, y compris de la planète. Une prise de conscience qui pousse de plus en plus de Français à faire le choix d’un habitat plus écologique.

Les Français sont plus « écolos » que jamais. Ce constat, c’est celui fait en 2019 lors du Baromètre de l’économie réalisé par Odoxa pour BFM Business, Challenges et Aviva. Logique, les comportements évoluent et l’enjeu s’annonce multiple :

  • protéger la planète, la faune, la flore, mais aussi l’homme ;
  • permettre aux générations futures de vivre et non de survivre ;
  • vivre mieux et en meilleure santé.

Depuis quelques années, l’écologie n’est plus seulement une tendance, c’est un état d’esprit. Une ambition pour soi et pour le monde, qui vise à permettre à chacun de vivre sans forcément impacter négativement l’autre, qu’il soit homme ou nature. Un discours longtemps considéré comme utopiste, voire « déconnecté ». Pourtant, les nombreuses catastrophes naturelles, le changement climatique et les températures de plus en plus extrêmes (dans un sens comme dans l’autre) poussent de nombreuses personnes à s’interroger et à agir ! Selon ce même baromètre de 2019, 9 personnes sur 10 ont modifié leur comportement et réalisent des actions dites « ecolos ».
Parmi elles, deux sont particulièrement régulières : 87% des répondants trient leurs déchets et 60% ont diminué de 1°C leur chauffage.

Oui, les Français se soucient de l’environnement !

2019, c’est loin diront certains. Chez BLULAR, on s’est donc intéressé à des études plus récentes. Parmi elles : le baromètre annuel de l’association « Agir pour l’environnement » mené par l’IFOP. Son nom ? « Les Français et l’environnement en 2021 ». Ce qu’elle affirme ? La protection de l’environnement fait partie du « Top 3 » des préoccupations des Français, devant la santé et juste derrière la sécurité des personnes. Autres indications :

  • 92% des personnes interrogées seraient prêts à renoncer aux produits suremballés ;
  • 86% à boycotter les produits ayant un impact climatique ;
  • 85% à opter pour une alimentation biologique, locale et de saison ;
  • 83% à baisser de quelques degrés leurs appareils de chauffage ;
  • 82% à réduire leur consommation d’eau.


La transition écologique : un réel tournant attendu dans l’hexagone

Autre baromètre, celui de la transition écologique des territoires, réalisé par Odoxa pour Leyton-CTR et présenté en novembre 2020 dans Les Informés de France Info. Ce dernier révèle que la transition écologique est la priorité n°1 des habitants et des maires pour l’action municipale. Point très intéressant de ce sondage : si les maires pensent que leur commune n’est pas en retard en matière d’écologie, leurs administrés sont quatre fois plus nombreux à penser l’inverse. Prenons l’exemple des énergies renouvelables – gros enjeux des prochaines années pour réussir à diminuer l’impact carbone du pays :

  • 50% des Français considèrent que leur ville est en retard en matière de production d’énergies renouvelables ;
  • 45% des Français pensent que leur ville est également en retard en matière de consommation d’énergies renouvelables.


Quels types d’action sont réellement voulus dans les villes de France ?

Si l’on en croit ce récent baromètre de la transition écologique des territoires, les élus et les habitants ne sont pas vraiment sur la même longueur d’onde concernant les actions à entreprendre ! Pour preuve :

 

Question posée dans le cadre du sondage : quelles sont les actions prioritaires à mener dans votre ville ?

 

Top 5 des Français

Top 5 des élus

1

La sensibilisation des habitants aux actions de protection de l’environnement

Le réseau de pistes cyclables

2

La réduction des déchets

La sensibilisation des habitants aux actions de protection de l’environnement

3

La lutte contre la pollution

La réduction de la consommation d’énergie

4

La réduction de la consommation d’énergie

La réduction des déchets

5

La production d’énergie renouvelable

La préservation de la biodiversité


Réduire sa consommation d’énergie et utiliser des énergies renouvelables pour se chauffer : c’est possible à l’échelle individuelle !

On le sait bien, le chauffage représente une importante partie de notre consommation d’électricité. Bonne nouvelle : il existe aujourd’hui des façons de se chauffer plus écologique.

  1. Opter pour un fournisseur d’électricité verte. Un sujet que nous avons décortiqué pour vous dans un précédent article. (Faire le lien vers l’article sur le blog)
  2. Moins se chauffer – une solution plus radicale, mais moins confortable !
  3. Mieux isoler son logement pour éviter les déperditions thermiques et consommer juste ce qu’il faut pour se sentir bien chez soi.
  4. Changer son équipement de chauffage pour passer à un appareil plus performant et moins énergivore.



C’est sur cette dernière solution que chez BLULAR nous avons planché. Après plusieurs années de recherches et de développement, nous avons lancé en 2020 un climatiseur réversible fonctionnant à l’énergie solaire. Une innovation brevetée qui, reliée à des panneaux solaires (variables selon la surface du logement), est capable de fournir suffisamment d’électricité pour répondre aux besoins énergétiques d’un foyer. En pratique, les logements équipés de la PAC BLULAR n’ont plus besoin – durant certaines périodes – d’énergie standard pour assurer leur confort. L’estimation réalisée par BLULAR témoigne par exemple, qu’une maison de 100 m2 à raison de cinq heures de chauffage ou de climatisation par jour, utilisera 100% d’énergie solaire et 0% d’électricité standard. Et ce, d’avril à septembre. Les mois d’hiver chauffés avec BLULAR permettront de diviser en moyenne d’un tiers voire deux tiers la consommation d’électricité standard. Et tout ça grâce au soleil.

Découvrez la PAC BLULAR : une solution 100% solaire, mais qui fonctionne aussi, si besoin, à l’électricité standard.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Laisser un commentaire

Explorer