Pompe à chaleur : il y a du nouveau dans l’entretien !

Décret concerné : n°2020-912 du 28 juillet 2020 faisant référence à l’entretien des chaudières, des systèmes de chauffage et de climatisation  publié au Journal Officiel le 29 juillet 2020.


Dorénavant :

  • Il est obligatoire d’entretenir au moins une fois tous les deux ans les pompes à chaleur d’une puissance comprise entre 4 et 70 kW.
  • Les entreprises de maintenance ont une obligation de conseils auprès des utilisateurs (particulier, copropriété, entreprise tertiaire…)
  • concernant leur système de chauffage, de production d’eau chaude (ECS) ou de rafraîchissement thermodynamique.


Qu’entend-on par « entretien » ?

Techniquement, cela inclut la vérification du système, de son nettoyage et de son réglage. Toutefois, cet entretien doit également être l’occasion de fournir aux propriétaires du système les conseils nécessaires au bon usage et à l’amélioration éventuelle de l’ensemble de l’installation de chauffage ou de climatisation. Le professionnel doit aussi expliquer l’intérêt d’un éventuel remplacement du système dans le cas où celui-ci serait nécessaire.
En pratique :

  • Les équipements neufs installés récemment doivent être contrôlés dans les deux ans suivant leur date d’installation.
  • Les équipements existants doivent être contrôlés avant le 1er juillet 2022.

Bon à savoir :
Une attestation d’entretien doit maintenant être systématiquement remise au propriétaire (ou responsable) de la PAC vérifiée. Attention : une attestation par machine !

Les systèmes solaires sont-ils soumis à cette obligation de maintenance ?

Sur le papier, cela est effectivement le cas — tous les deux ans — s’il s’agit d’une pompe à chaleur solaire et/ou hybride avec une puissance comprise entre 4 et 70 kW. Mais dans la réalité, il est vivement recommandé d’opter pour un nettoyage bien plus régulier. La raison ? Le groupe extérieur doit être surveillé régulièrement afin qu’aucune feuille ou branchage ne perturbent son bon fonctionnement. L’unité intérieure est quant à elle à nettoyer très souvent, car c’est elle qui souffle l’air chaud et l’air froid à l’intérieur du logement.

L’entretien d’un équipement de chauffage et de rafraîchissement ne doit pas être perçu comme une contrainte! Bien au contraire, c’est le seul moyen de maintenir une PAC, quelle qu’elle soit, en bon état. Cela va permettre de conserver à la fois l’efficacité énergétique de l’appareil, mais aussi une qualité d’air intérieur optimale ! »

Serge Toulzac, co-fondateur de Blular

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Laisser un commentaire

Explorer