COVID-19, qualité de l’air intérieur, chauffage : ce que l’on sait

Depuis l’apparition de la COVID-19, nombre de personnes s’interrogent :

  • comment faut-il nettoyer mon climatiseur réversible ?
  • Le virus peut-il se loger dans les filtres ?
  • Dois-je le désinfecter à chaque fois que je reçois quelqu’un ?
  • Faut-il le faire fonctionner avec la fenêtre ouverte quelques minutes tous les jours ?

Les questions fusent dans ce contexte épidémique. Pour vous aider à répondre à celles de vos clients ou, si vous êtes un particulier, à y voir plus clair, on vous dresse un petit topo « Vrai / Faux » sur le sujet !

Entretenir son climatiseur réversible doit être fait régulièrement, qu’il y ait un risque pandémique ou non – VRAI

L’entretien d’un climatiseur permet de conserver le plus longtemps possible les bonnes performances de son équipement. C’est également indispensable pour assurer une bonne qualité de l’air. En nettoyant votre climatiseur, l’objectif est d’éviter que les particules  notamment les poussières  ne s’accumulent et ne se transforment en moisissures, bactéries ou autres. Ces derniers pouvant provoquer des allergies, des crises d’asthme voire dans certains cas un risque de légionellose.


Dans le cas de la COVID-19 (virus), il s’agit d’éviter la transmission aérienne du virus. Traduction : le déplacement dans l’air des gouttelettes émises par une personne positive à la COVID-19, vers d’autres personnes présentes dans la pièce. Toutefois, Amesh Adalja, chercheur au centre de sécurité sanitaire de l’université Johns Hopkins, précisait dans un article en octobre dernier sur le site Slate.fr, que les taux d’attaque du virus au sein des foyers n’étaient pas de 100%. Une preuve selon lui que les systèmes de chauffage ne sont pas nécessairement dangereux en temps de COVID-19. Le manque d’aération dans des espaces clos où l’on passe aujourd’hui la quasi-totalité de notre temps (télétravail oblige !) devrait, semble-t-il, davantage nous alerter.

Climatiseur réversible BLULAR : 3 fonctionnalités qui aident à conserver un air intérieur sain été comme hiver
Le climatiseur BLULAR n’est pas seulement économe en énergie  grâce à son système hybride (solaire / électricité standard). C’est aussi un système de chauffage et de climatisation qui répond aux problématiques sanitaires actuelles !
– Filtres facilement accessibles et qui nettoient l’air
– Diagnostic, redémarrage et balayage auto
– Fonctionnalité anti-moisissure

L’air intérieur d’un logement est cinq fois plus pollué que l’air extérieur – VRAI

La qualité de l’air intérieur est devenue il y a déjà plusieurs années un enjeu de santé publique. Et ce, au niveau mondial ! Avant la COVID-19, les Français passaient 85% de leur temps dans des endroits clos (transport, bureau, école, maison). Certainement encore plus maintenant ! Pourtant, selon l’Observatoire de la qualité de l’air intérieur, l’air présent dans nos habitations est cinq à dix fois plus pollué que l’air extérieur. En cause, tout ce qui les constitue : les matériaux d’isolation, les peintures, le mobilier… sans oublier les acariens sur les literies ou canapés, les allergènes que l’on retrouve par exemple dans les produits d’entretien.

Oui, mais la pollution de l’air ne tue pas – FAUX

La pollution de l’air intérieur a un impact reconnu sur la santé. Elle est par exemple directement mise en cause dans l’augmentation du nombre d’asthmatiques (multiplié par quatre ces trente dernières années en France). Elle est également mise en cause dans 20 000 décès chaque année (toujours en France) !

Mieux vaut avoir un système de chauffage / refroidissement récent – VRAI et FAUX

Tout est une question d’entretien ! N’importe quel chauffage ou climatiseur  quelle que soit sa date d’achat  qui ne serait pas entretenu et nettoyé correctement représente un risque pour la santé humaine. À ce titre, le décret du 28 juillet 2020 oblige dorénavant d’entretenir au moins une fois tous les deux ans les pompes à chaleur d’une puissance comprise entre 4 et 70 kW. Découvrez ce que cet entretien réglementaire implique concrètement dans un précédent article de notre blog BLULAR. Par ailleurs, pour garantir les performances de votre système de chauffage, éviter une surconsommation d’électricité, et être bien chez vous, mieux vaut faire réaliser chaque année, en plus de cette obligation réglementaire, une désinfection complète de votre système par un professionnel.

Pensez-y !
– Très bon complément des produits de désinfection utilisés par les professionnels, le nettoyage à vapeur sous haute pression et à très haute température (175°C) permet d’atteindre des surfaces inaccessibles à la main de l’homme.
– Les innovations à l’image de notre climatiseur réversible et hybride BLULAR répondent aux dernières réglementations en vigueur, tant d’un point de vue environnemental que sanitaire. En outre, n’oubliez pas que des aides financières liées à la rénovation énergétique existent actuellement et peuvent vous permettre de remplacer votre vieille chaudière par une PAC réversible, solaire et hybride, pour seulement 1 euro.

En plus de la venue d’un professionnel, je peux nettoyer mes filtres régulièrement tout seul – VRAI

Voici la marche à suivre pour un nettoyage efficace de vos filtres (en plus de la révision annuelle à faire faire par un professionnel) :

  1. Éteignez le climatiseur et retirez les filtres.
  2. Passez un coup d’aspirateur sur les filtres pour enlever le maximum de poussière.
  3. Pour finir de les dépoussiérer, passez un chiffon légèrement imbibé d’eau savonneuse.
  4. Laissez sécher les filtres à l’air libre.
  5. Repositionnez-les dans l’unité intérieure une fois qu’ils sont parfaitement secs.
  6. Attention : si les filtres sont en mauvais état, remplacez-les.
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Laisser un commentaire

Explorer